Nazis et collabos.

Nazis et collabos.

WERNER BEST, JURISTE DU REICH.

 

Werner Best est l'archétype de l'intectuel qui travailla pour la machine de guerre nazie, selon l'expression de Christian Ingrao.

Docteur en droit dans la célèbre université d'Heidelberg, il intégra la SS en 1931 et fut soupçonné de planifier un coup d'Etat pour établir un régime répressif. Lors de son procès, en 1932, il fut acquitté. En 1933, Himmler le nomma comme adjoint de Reinhard Heydrich, pour réorganiser les polices d'Allemagne du sud. Il fut un des piliers de la Nuit des Longs Couteaux qui élimina la SA de Röhm, en 1934. Les conceptions répressives de Best furent renforcées par la constitution, en 1936, de la SIPO, qui unit sous un même commandement les différentes polices, dont la Gestapo et la Kripo. En 1939, il est nommé à la tête du chef du personnel de la SS et de la police. Puis, il est nommé à Paris, en 1940, comme chef de l'administration militaire et, dans ce cadre, il organisa les déportations vers les camps d'extermination de juifs et de résistants, jusqu'en 1942, ce qui lui valut le surnom de "Boucher de Paris". En 1942, il est nommé plénipotentiaire du Reich au Danemark, poste qu'il garda jusqu'en 1945.

Après guerre, il fut condamné à mort par les justices danoise et allemande, mais fut libéré en 1951. Par la suite, il conseilla les anciens cadres de la Gestapo et de la SS pour forger une ligne de défense contre les poursuites, en arguant que l'objectif génocidaire du régime nazi n'était pas connu par les fonctionnaires. Il eut une activité de conseil auprès de grandes entreprises allemandes et même auprès du Ministère des Affaires Etrangères de la RFA. Il décéda en 1989.

 



02/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour