Nazis et collabos.

Nazis et collabos.

OTTO OHLENDORF, CHEF DE L'EINSATZGRUPPE D.

 

Otto Ohlendorf, fils d'un fermier traumatisé par la défaite, rejoignit le parti nazi en 1925. Etudiant brillant, il suit des études d'économie et de droit et devint assistant à l'Université. En 1936, il intégra la SS. Avant Barbarossa, Reinhard Heydrich le nomma à la tête de l'Einsatzgruppe D, dont l'objectif était d'exterminer les juifs ukrainiens. Il est rattaché à la 11eme armée du général von Schobert et sévit en Ukraine du sud. Du juin 41 à juillet 42, il fit près de 100 000 victimes, la plupart juives. Fin 1943, il fut nommé au Ministère de l'Economie, à un poste important. A la fin de la guerre, il est arrêté par les britanniques, avec son chef, Heinrich Himmler. Il fut l'un des principaux témoins à charge, au procès de Nuremberg, en 1946. Au procès des Einsatzgruppen, en 1947, il est condamné  mort comme beaucoup de ses comparses. Curieusement, sa peine ne fut pas commuée en années de prison comme pour beaucoup d'autres, et il fut pendu à la prison de Landsberg, en 1951. Pourtant il avait collaboré avec l'accusation, à Nuremberg, comme un certain Erich von dem Back-Zelewski, qui lui, réussit à éviter la potence pour avoir chargé ses supérieurs !

Christian Ingrao a narré la trajectoire des ses intellectuels dans son livre : "Croire et détruire : les intellectuels dans la machine de guerre SS".

 



02/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour