Nazis et collabos.

Nazis et collabos.

VINZENZ SCHÖTTL, COMMANDANT DU CAMP DE MONOWITZ-BUNA.

 

Vinzenz Schöttl fit toute sa carrière dans l'administration des camps. De juillet 1942 à janvier 1945, il est nommé commandant du camp de Monowitz-Buna, dit Auschwitz III, où l'IG Farben exploitait une usine de caoutchouc dans laquelle travaillait les détenus-esclaves.

Capturé par les américains en 1945, il est condamné à mort par le tribunal militaire de Dachau et pendu en mai 1946.

 


20/06/2017
0 Poster un commentaire

OTTO FÖRSCHNER, LE COMMANDANT DU CAMP DE DORA.

 

Otto Förschner rejoignit la SS en 1934. Officier, il participa à l'invasion de l'URSS au sein de la division SS Wiking. Blessé, il fut reversé dans les unités SS chargées de la sécurité des camps et devint, en septembre 1943, commandant du camp de Dora, camp satellite de Buchenwald où les détenus creusèrent un gigantesque tunnel pour abriter la fabrication des V1 et V2.

Arrêté par les américains en avril 1945, il est jugé et condamné à mort par le tribunal de Dachau et pendu en mai 1946.

 


20/06/2017
0 Poster un commentaire

HANS KAMMLER, LE BÂTISSEUR DE CAMPS.

 

Hanz Kammler étudia l'ingéniérie civile et obtint son doctorat en 1929. Il adhéra au parti nazi en 1932, puis intégra la SS. Directeur du bureau chargé de la construction au sein de la SS, puis du bureau C de la WHVA, l'office économique de la SS, il est chargé de construire les camps de concentration et d'extermination, dont Birkenau en 1942, où il fit édifier les chambres à gaz et Dora, où il fit percer un immense tunnel sous-terrain pour la production des V1 et des V2.

Malgré des recherches intenses, après-guerre, Kammler ne fut jamais retrouvé.

 

 

 


20/06/2017
0 Poster un commentaire

HERMANN PISTER, LE COMMANDANT DE BUCHENWALD.

 

Marin puis vendeur de voitures, Hermann Pister intégra la SS en 1931. En 1942, il est nommé commandant du camp de concentration de Buchenwald, dans la banlieue de Berlin. Il va organiser dans les Kommandos Mibau et Gustlow une production de guerre, avec la main d'oeuvre concentrationnaire, notamment du matériel pour les fturs V1 et V2. Il couvrit aussi des expérimentations médicales sur les détenus, faites par le docteur SS Ding-Schuler. Dans son livre "Les français à Buchenwald et à Dora", Editions Sociales, 1977, Pierre Durand évoque, page 144, le bombardement du camp par les alliés, le 24 août 1944 suite à des renseignements sur la production de guerre à Buchenwald, notamment des matériels tels que des TSF et des gyroscopes. Mibau et Gustlow furent anéantis. 405 détenus furent tués, 2005 blessés. Les allemands eurent 177 tués dont la femme et les enfants de Pister et 450  blessés.

Arrêté par les américains en 1945, il est condamné à mort par un tribunal militaire américain, en 1947 et il meurt peu après d'un infarctus, en détention.

 

 


19/06/2017
0 Poster un commentaire

EUGEN KOGON, SURVIVANT DE BUCHENWALD ET ANALYSTE DE L'ETAT SS.

 

Eugen Kogon fit des études de sociologie et d'économie avant de devenir rédacteur en chef adjoint d'un grand journal autrichien. Social-chrétien, opposant au parti nazi, il est arrêté par la Gestapo le 22 septembre 1939 et envoyé au camp de concentration de Buchenwald. En 1943, il devint l'adjoint du docteur SS Ding-Schuler, qui, au Block 50, faisait des expérimentations médicales sur les détenus.

Le 11 avril 1945, le camp est libéré par les américains et il est choisi pour participer aux interrogatoires des détenus, en tant que traducteur.  Puis, il est chargé d'écrire un rapport sur l'état nazi qui se transforma en livre, en 1946, L'Etat SS.

 

 


19/06/2017
0 Poster un commentaire